Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cancer, un fléau qui rapporte


Depuis le début des années 2000, le cancer a été déclaré priorité de santé publique en France bien que la mortalité liée au cancer ne cesse de diminuer depuis trente ans.
Sous prétexte d'équité, la cancérologie bascule dans le despotisme bureaucratique coûteux via les plans cancer successifs (plan cancer 2009 - 2014 : 1,970 milliard d'euros), bafouant le droit du patient au libre choix de son traitement, par le détournement systématique des malades vers les réseaux obligatoires.
De fait le budget de la Sécurité sociale, environ 144 milliards d'euros pour la maladie (14 milliards pour le cancer) échappe en partie à la Bourse. Pour récupérer cette manne financière, il faut casser le système et poursuivre sa privatisation.
Nicole Delépine dénonce le basculement de notre système de santé, montre comment la convergence des intérêts politiques au service des marchés financiers, des lobbys médicaux et de l'industrie pharmaceutique a conduit à une OPA sur le marché du cancer. Elle appelle à une prise de conscience des enjeux et des mécanismes de la destruction de la médecine française, interpelle les politiques, attire leur attention contre l'occultation des conflits d'intérêt. Elle revendique la dignité de soigner.

L'auteur :
Fille de l'un des fondateurs de la Sécurité sociale, Nicole Delépine est responsable de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches (APHP). Thérapeute engagée, elle défend en cancérologie pédiatrique une médecine de pointe, humaine et individualisée. Elle a publié aux mêmes éditions Neuf petits lits au fond du couloir (Michalon, 2000), Ma liberté de soigner (Michalon, 2006), La face cachée des médicaments (Michalon, 2011).

Le Cancer un fléau qui rapporte
Tag(s) : #Cancer

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :